Olivier Ruel's Report

  • Print
Author Image

La douce ambiance des Grands Prix, ce stress qui monte petit à petit alors que se deroulent les premieres rondes. Le type 2, comme le construit en general n'est pas vraiment ma tasse de thé, et je me demande par moment si cette expédition au Brésil est vraiment une bonne idée, d'un point de vue financier bien entendu. Car pour ce qui est du voyage en lui même, tout se passe pour le mieux. Arrivés hier dans la matinée puis dissuadés par la pluie battante de parcourir les rues de Sao Paulo, Florent, Antoine et moi avons passés la journée de vendredi à tester, on aura tout le temps de s'amuser la semaine prochaine.
Florent et Antoine conseillés par e merveilleux Fred Courtois ont opté pour Psychatog, alors que pour une raison que la raison elle même ignore j'ai opté pour un jeu Domain qui ressemble plus à un bloc Invasion qu'à un Type 2 mais qui m´a l'air assez adapté à un metagame dans lequel on attend une grande majorité de jeux verts.

En voici la liste :

En gros, ce deck a en horeur les nouvelles versions de psychatog (wish), mais bat à peu près tout le reste, au moins à la un.

Ronde 4 : psychatog

Mon adversaire arrive à la table, il a à peu près 15 ans et une bonne tête à jouer vert :).
Il mélange en me montrant bien tout son jeu : familier, counter, stanstill (encore un qui a tout compris au metagame). Bon, c'est pas gagné mais c'est du contrôle contre contrôle et il n'a pas l'air très bon.
Puis un type arrive à la table, expliquant à mon adversaire qu'il s'est trompé on regardant les pairings. Cool, une deuxième chance me dis-je alors, mais comme pour bien se foutre de ma gueule il entame le même rituel et me montre minitieusement autant de cartes qu possible: Salt Marsh :(, île, psychatog (nooooooooooooooooon).
La première dure assez longtemps, je le bourre à la mishra et aux zozios et il descend à trois mais me passe upheaval pychatog au tour suivant. Le tout nous a pris vingt minutes et j'ai déjà la certitude de ne pas pouvoir gagner ce premier match faute de temps.
Mais ça ne change pas grand chose, car la deuxième partie va elle aussi m'échapper.

Il contre avec un acharnement certain mes six premiers sorts, puis, alors qu'il est un petit peu à la rue joue skeletal scrying pour cinq. La partie n'est pas pour autant perdue parce qu'il a déjà passé pas mal de contres. Je reviens dans le match en passant global ruin et c'est quelques tours plus tard se joue la partie. J'ai sept lands, lui quatre et familier. Je joue duress et j'ai le choix entre logique, probe et upheaval (le second donc vraisemblablement le dernier de son deck). Puisque j'ai trois cartes en main dont legacy weapon et allied strategies, je préfère prendre un avantage certain dans la partie à m'immuniser contre les upheaval.
Il pioche counter et contre mes deux sorts, puis tire un deuxième scrying qui lui regonfle la main. Quelques tours plus tard, Bouleversement est suivi de Psychatog et me voila bien parti.

Ronde 5 : bleu-vert

Première main, un terrain. Deuxième main, un terrain chromatic sphere. Il joue t1 study (agame, analyse), t2 mongrel, t3 attaque discard analyse pioche quatre. Pendant ce teps j'ai craqué ma sphère, j'ai pris un burn et je n'ai pas revu de deuxième terrain.
La deux ressemble assez à la première. Mulligan à 5, lui me fait exactement le même départ, sauf qu'il discard chant sur study. Argggggg :/

A ce moment Antoine est à 5-0, Flo à 4 et demi, c'est déjà ça.
Bon, en gagnant les deux dernières c'est faisable, donc je garde espoir (mais je suis un chouila deg quand même).

Ronde 6 : bleu-blanc

Vous connaissez tous le deck bleu blanc points de vie (life burst, reviving vapors et compagnie)?
Imaginez ce jeu dans les mains d'un garçon de 15 ans. Imaginez maintenant qu'il joue environ 75 cartes, et des perles comme traumatisme, chastise...
Imaginez enfin qu'après side il jouait Chastise, Wrath, Rout, Repulse et certainement d'autres cartes qui ont le même impact dans notre match up.
Si vous parvenez à visionnez tout ça, vous comprendrez bien pourquoi je ne me donne pas la peine de vous narrez cette amusante mais assez inintéressante partie de Magic:l'Assemblée.

Ronde 7 : Marcos Tanaka, psychatog (évidemment)

Ancien champion national, il est reconnu dans son pays comme une valeur sure. Il joue une bonne version de Psychatog mais ne peut pas faire jour deux s'il gagne, ce qui n'a pas particulièrement l'air de l'émouvoir quand je le lui apprends. En fait, il a plutôt l'air d'avoir envie de me botter le cul.
Et il s'y prend plutôt bien le bougre. Mulligan à quatre à la une, décidemment, les parties se suivent et se ressemblent. Mon adversaire joue plutôt bien mais n'a pas du affronter beaucoup de jeux domain dans sa vie. A la une il se contente de tout contrer, ce qi me donne une chance de revenir dans la partie. J'arrive tant bien que mal après une quinzaine de tours à stabiliser. Mais le card advantage obtenu dans les premiers tours alors que je me débattais pèse lourd en fin de partie. Si nos deux mains sont pleines, la sienne approche à ce moment la perfection. Il parvient à me passer psychatog. Je m'acharne pour passer deed, mais cet effort me coûte toute ma mana et la phase d'attaque suivante m'est fatale.

La deux, c'est mon petit plaisir du week end. En gros, il finit la partie avec cinq bêtes et trois ou quatre lands, moi avec cop noir, une douzaine de lands, pleins de zozios, hollistic et la possibilité de contrer quatre fois dans le tour.

La trois c'est simplement le trou noir, ce genre de partie qu'on a tellement envie d'oublier que parfois on y arrive. Je me souviens juste qu'il m'a tué au dernier tour additionel, le vil.
Au final il ne fait _surprise_ pas jour deux, Florent perd les deux dernières et Antoine gagne le droit de régaler son restau, c'est toujours ça de pris.

En conclusion, le chef na pas beaucoup aimé domaine et ne saurai trop vous conseiller de vous tourner vers d'autres archétypes.

  • Planeswalker Points
  • Facebook Twitter
  • Gatherer: The Magic Card Database
  • Forums: Connect with the Magic Community
  • Magic Locator